Un colloque inédit sur le thème « Le sport, l’esprit de l’humanité »

Communiqué de presse du Panathlon Wallonie-Bruxelles – 10 octobre 2016

Une « Première » réussie. Les mondes laïc et religieux, sportif et politique ont tous ensemble évoqué la place du sport dans notre Société.
A l’occasion de la 2ème édition du Festival International du Film sportif qui a eu lieu du 3 au 6 octobre 2016 à Bruxelles, Charleroi et Liège, le Panathlon Wallonie-Bruxelles a organisé, ce 6 octobre dernier, dans l’hémicycle du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un colloque inédit rassemblant, pour la première fois, les différents cultes reconnus, la laïcité ainsi que les institutions représentants l’ensemble de la communauté des sportifs, et ce, sur le thème «  Le sport, l’esprit de l’humanité » .

Le sport, un phénomène universel et unificateur

C’est un fait, le sport touche, de près ou de loin, une très large majorité de citoyens (pratiquants, supporters, parents, bénévoles, coaches, arbitres…).  Tout comme la religion ou les lois qui régissent nos règles de vivre-ensemble, le sport influence notre quotidien. Mais dans un contexte sociétal de plus en plus distendu, le sport pourrait être un moyen de mieux se comprendre les uns les autres. En effet, chaque homme, chaque sportif choisira de pratiquer son sport selon son désir, ses envies, ses ambitions. Sa pratique aura une influence sur son mode de vie tout comme ce dernier aura une influence sur la façon dont il pratique son sport.

 Un moment et une unicité historiques

L’ambition du colloque était pourtant osée: proposer à l’ensemble des confessions reconnues en Belgique, ainsi qu’au Conseil central laïque, au monde du sport et au monde politique de préciser la façon dont le sport, et surtout les valeurs qu’il véhicule, sont perçues dans leurs communautés et institutions respectives.

Pour organiser ce type d’échanges, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Institution compétente pour les matières personnalisables en Belgique francophone s’est avéré être le lieu idéal. Son Président, Philippe Courard est d’ailleurs venu prendre la parole pour nous expliquer la manière dont le monde politique peut (ou doit) se profiler face à ces relations du sport et de la religion. En soulignant et l’importance du moment et la force de la symbolique.

photo-groupe

Ainsi, le Panathlon Wallonie-Bruxelles se félicite d’avoir réuni, dans un lieu éminemment symbolique, l’Hémicycle du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’ensemble des représentants de ces entités. Etaient présents pour cette réunion historique (de gauche à droite) :

Le Panathlon Wallonie-Bruxelles représenté par son Président Philippe Housiaux, Special Olympics Belgium représenté par son co-CEO Zehra Sayin, le Conseil du Culte Protestant Evangélique représenté par Charles Kenfack, la Métropole Orthodoxe grecque de Belgique représenté par l’archiprêtre du Trône Œcuménique, Evangelos Psallas,  l’Union Bouddhique Belge représentée par Denis Leblond, la Conférence Episcopale de Belgique représentée par Eric de Beukelaer Vicaire du Diocèse de Liège, l’Association Interfédéral du Sport Francophone représentée par son Président André Stein, le Conseil central Laïque, représenté par le directeur de la communication du Centre d’Action Laïque Yves Kengen, le Consistoire Central Israélite Juif représenté par son Président Philippe Markiewicz, l’Exécutif des Musulmans de Belgique représenté par son Président Salah Echallaoui, le Belgian Paralympic Committee représenté par sa Présidente, Anne d’Ieteren et Louis Derwa, Administrateur du Panathlon Wallonie-Bruxelles.

Un sujet de société qui doit être débattu encore et encore

Il n’entrait pas dans les intentions du Panathlon Wallonie-Bruxelles de chercher la différence et encore moins la confrontation, mais bel et bien l’échange de points de vue sur ce sujet omniprésent dans nos vies et c’est exactement ce qu’il s’est passé ce 6 octobre dernier.  Tous les propos tenus dans l’enceinte du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles seront prochainement compilés et serviront de point de départ au débat organisé par le Panathlon Wallonie-Bruxelles le 6 avril 2017, au Sénat belge, à l’occasion de la Journée Internationale du Sport au service du développement et de la paix, initiée par les Nations Unies.